Le député Alexis Brunelle-Duceppe sur la liste noire de la Chine

Il n’avait pas prévu visiter la grande muraille cet été, n’empêche, le député bloquiste de Lac-Saint-Jean Alexis Brunelle-Duceppe est dorénavant interdit de séjour sur le territoire chinois.

• À lire aussi: Xi Jinping veut faire taire le monde

• À lire aussi: La Chambre des communes reconnaît un «génocide» en Chine

L’interdiction a été imposée par la Chine samedi contre des parlementaires canadiens après l’adoption de sanction par le gouvernement canadien contre Pékin en répercussion au génocide des Ouïghours.

  • Écoutez l’entrevue d’Alexis Brunelle-Duceppe au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

« Tous mes avoirs en Chine sont gelés, ça tombe bien, je n’avais rien là-bas », a-t-il raconté au micro de Richard Martineau à QUB radio, lundi. Alexis Brunelle-Duceppe est vice-président du sous-comité sur les droits internationaux de la personne. Il a notamment proposé de relocaliser les Jeux olympiques prévus à Pékin en 2022.

« C’est plutôt symbolique comme sanction. Je le vois même d’une façon plutôt honorifique, ça veut dire qu’on fait bien notre travail. C’est presque une médaille », ajoute M. Brunelle-Duceppe.

D’autres députés canadiens, dont le conservateur Michael Chong, ont été visés par le gouvernement communiste chinois.

Le premier ministre Justin Trudeau avait dénoncé ces représailles chinoises samedi.

«Les sanctions de la Chine sont une attaque envers la liberté d’expression, la transparence et la démocratie», avait affirmé le premier ministre sur Twitte

Alexis Brunelle-Duceppe Portrait Officiel / Official Portrait
Ottawa, ONTARIO, Canada le 12 November, 2019.
© HOC-CDC
Credit: Bernard Thibodeau, House of Commons Photo Services

https://www.journaldemontreal.com/2021/03/29/le-depute-alexis-brunelle-duceppe-sur-la-liste-noire-de-la-chine